Aidez-nous à agir pour faire progresser la justice sociale et l’égalité pour toutes les femmes.

À proposConseil d’administration

CRIAW-ICREF est une organisation à but non lucratif gouverné par un conseil d’administration.

Membres du Conseil d’administration

Lina Khatib, Présidente (oct. 2019 à sept. 2022, oct. 2022 à sept. 2025)

Lina Khatib a plus de 10 ans d’expérience au croisement des personnes, de la culture et de la justice sociale. Elle est actuellement directrice chez Korn Ferry où elle conseille les client.e.s sur la manière d’intégrer des politiques et des pratiques équitables sur leur lieu de travail, en utilisant des mesures d’inclusion structurelles et comportementales. Elle a travaillé pour des organisations gouvernementales et à but non lucratif axées sur la santé communautaire, l’égalité des genres, l’engagement civique et la justice sociale. Elle adopte une optique féministe intersectionnelle dans son travail et a publié des documents de position politique et des textes littéraires qui donnent une voix aux questions liées aux femmes marginalisées au Canada. Lina est titulaire d’une maîtrise de la School of Policy Studies de l’Université Queen’s et d’un baccalauréat ès arts de l’Université York. Lorsqu’elle ne passe pas du temps avec sa famille ou qu’elle ne joue pas au volley-ball, elle fait du bénévolat auprès d’organismes qui favorisent l’autonomisation des femmes et des jeunes.


Tamara Pearl, Présidente entrante (oct. 2020 à sept. 2023)

Tamara (Baldhead) Pearl est une Nēhiyaw iskwew (femme crie des plaines) de la Première nation One Arrow sur le territoire du Traité 6, et la patrie traditionnelle des Métis. Elle est professeure adjointe à la faculté de droit de l’Université de l’Alberta et candidate au doctorat en droit à l’Université d’Ottawa. Ses recherches portent sur la formation à l’ « anti-dominance », qui remet en question la dynamique de domination du cadre colonial imposé aux peuples autochtones. La professeure Pearl veut contribuer à la formation des praticien.ne.s du droit en utilisant l’anti-dominance pour s’engager respectueusement dans les traditions juridiques et les communautés autochtones tout en utilisant les relations des traités comme guide. Son objectif est d’aider à former les étudiant.e.s en droit non seulement à améliorer nos communautés, mais aussi à les rapprocher en utilisant le concept Nēhiyawak ou Cri des Plaines : māmawī wīcihitowin (« travailler ensemble, s’entraider »).


Tammy Findlay, Présidente sortante (oct. 2017 à sept. 2020, oct. 2020 à sept. 2023)

Tammy Findlay est professeure et titulaire de la chaire du département d’études politiques et canadiennes de l’université Mount Saint Vincent à Halifax. Ses recherches portent sur l’intersectionnalité féministe et la politique sociale, la politique en matière de garde d’enfants, la représentation des femmes et la gouvernance démocratique. Elle est l’auteure du livre Femocratic Administration : Gender, Governance and Democracy in Ontario (2015), et co-auteure de Women, Politics and Public Policy : The Political Struggles of Canadian Women, 3e éd. (2020).  Elle est associée de recherche au Canadian Centre for Policy Alternatives en Nouvelle Écosse et siège aux conseils d’administration de l’Adsum for Women and Children et de l’ICREF.


Anne Webb, Trésorière (oct. 2019 à sept. 2022, oct. 2022 à sept. 2025)

Anne Webb est conseillère principale en matière de politiques, Équité, diversité et inclusion, située à Wolfville, en Nouvelle-Écosse. Avant de rejoindre le secteur du financement de la recherche fédérale à l’automne 2013, elle a travaillé pendant plus de 25 ans avec des organismes sans but lucratif en concevant et en coordonnant des recherches féministes qualitatives et participatives et en offrant une formation en recherche aux chercheuses et chercheurs universitaires et communautaires à l’échelle internationale et au Canada. Anne est la co-éditrice de deux livres, « African Women and ICTs : Investigating Technology, Gender and Empowerment » (Zed, 2009) et « Women, Gender and ICT in Africa and the Middle East : Changing Selves, Changing Societies » (Zed, 2014). Elle a également publié des articles et des chapitres de livres, notamment « Information and Communication Technology in a Gender Inequality Context : Research learnings from Africa and the Middle East » (Journal of Information Policy, 2016). Elle a fait office d’examinatrice pour des opportunités de financement internationales axées sur le genre dans les STIM.


Nicole Beier, Secrétaire (oct. 2017 à sept. 2020, oct. 2020 à sept. 2023)

Nicole est une spécialiste de la politique, des communications et de la collecte de fonds basée à Toronto, ON. Elle a consacré les dix dernières années à des campagnes féministes dans diverses organisations de défense des droits humains, notamment : Amnesty International, CRIAW-ICREF, Oxfam Canada, Ingénieurs sans frontières et CycleTO. Nicole a été la coprésidente fondatrice du groupe communautaire d’Oxfam à Toronto, la collectrice de fonds pour les événements spéciaux de la Wellspring Cancer Support Foundation, a été publiée dans THIS Magazine, et a récemment fondé un club de livres féministes intersectionnels. Nicole est titulaire d’un BA (Hons.) en droits humains et d’un MPPA de la School of Public Policy and Administration, tous deux de l’Université Carleton, et travaille actuellement comme conseillère principale en politiques au ministère de l’éducation.


Sunitha Bisan, Membre du CA (oct. 2022 à sept. 2025)

Sunitha Bisan est passionnée par la justice genrée et écologique. Elle est actuellement professeure adjointe à l’Université d’Ottawa. Elle se consacre à la modification des récits en vue d’accroître la participation des femmes, d’accepter le leadership des femmes et d’améliorer la gouvernance environnementale. Elle encourage la formation des acteurs et des actrices pour qu’ils et elles tiennent compte de la dimension de genre dans la gouvernance. Avec des partenaires communautaires, elle soutient la recherche participative pour mettre en évidence les lacunes et les défis au niveau local, en particulier dans la région de l’ANASE. Elle a participé à une étude réalisée en 2021 sur le financement du climat dans les pays nordiques à l’aide des marqueurs de l’OCDE, qui met en évidence les difficultés persistantes à tenir compte de la dimension de genre. Une étude antérieure réalisée en 2014 avec des femmes leaders autochtones au Sarawak, en Malaisie, a permis d’apprécier la violence sexiste dans la crise climatique et a été reconnue par la CCNUCC en 2019.


Calais Caswell, Membre du CA (oct. 2022 à sept. 2025)

Calais est une spécialiste technique senior au sein du département Stratégie et Impact de MEDA. Elle se concentre sur les questions d’égalité des genres et d’inclusion sociale. Son travail actuel contribue au leadership de MEDA et à la mise en oeuvre de programmes liés au genre dans plusieurs projets en Afrique de l’Est et de l’Ouest, et dans les Amériques. Avant de rejoindre MEDA, Calais était spécialiste du genre et de l’environnement auprès d’une fondation internationale de développement coopératif, ainsi que chercheuse et analyste politique pour des programmes de développement au Canada et dans les Amériques.


Miriam Edelson, Membre du CA (oct. 2019 à sept. 2022, oct. 2022 à sept. 2025)

Miriam Edelson est une militante sociale, settler, écrivaine et mère vivant à Toronto au Canada. Ses œuvres littéraires non romanesques, essais personnels et commentaires ont été publiés dans le The Globe and Mail, le Toronto Star, des revues littéraires et à la radio de la CBC. Son premier livre, My Journey with Jake: A Memoir of Parenting and Disability, a été publié en avril 2000, suivi en 2005 par Battle Cries: Justice for Kids with Special Needs. Elle a obtenu à l’Université de Toronto un doctorat axé sur la santé mentale sur les lieux de travail. Depuis qu’elle a pris sa retraite après une carrière de 30 années à titre de spécialiste en équité et communications auprès des syndicats, elle fait du bénévolat avec l’organisation New Canadians learning English et facilite des d’ateliers d’écriture pour des populations marginalisées. Elle vit avec les défis de santé mentale liés au trouble bipolaire. Son dernier livre, un recueil d’essais nommé The Swirl In My Burl, est sorti en octobre 2022. 


Elsy Gagné, Membre du CA (oct. 2022 à sept. 2025)

Elsy pratique le droit depuis 1999 dans les domaines du contentieux commercial, des affaires, du droit réglementaire, du droit du travail et des droits de la personne. Après avoir obtenu un M.Sc., un Ph.D. et un LL.B., Elsy a complété son LL.M. Elsy a pratiqué le droit dans diverses juridictions canadiennes en matière de litiges et a comparu devant différentes cours et tribunaux.

Avant de pratiquer le droit, Elsy a publié des articles et a été chargée de cours dans le milieu universitaire. Au fil des ans, Elsy a été active au sein de diverses organisations à but non lucratif traitant de questions telles que la violence faite aux femmes. Elsy a fourni des services aux victimes du trafic sexuel et du trafic de main-d’oeuvre en Alberta.

Elsy a siégé et continuera de siéger au conseil d’administration de l’Institut canadien de recherches sur les femmes. Elle a également été membre du conseil de l’Action Coalition on Human Trafficking.

Elsy a été nommée à titre politique par la Chambre de commerce de Winnipeg pour siéger au Conseil arbitral fédéral – Conseil de l’assurance-emploi, puis par le lieutenant-gouverneur en conseil de l’Alberta comme membre public du conseil du College of Naturopathic Doctors of Alberta. Récemment, Elsy a présidé une audience d’appel du directeur de la plainte contre la décision d’un tribunal d’audition du College of Naturopathic doctors of Alberta.

Parmi ses affiliations professionnelles et son engagement communautaire, Elsy est actuellement membre de l’Association for Women Lawyers – Calgary et présidente de l’Association des juristes d’expression française de l’Alberta. Elsy est très active au sein de l’Association du Barreau canadien et de la Law Society of Alberta.

Elsy parle couramment l’anglais et le français. Elsy a un intérêt marqué pour les questions relatives aux droits des femmes, aux droits linguistiques minoritaires constitutionnels et à l’accès à la justice.


Priti Gami Shah, Membre du CA (oct. 2018 à sept. 2021, oct. 2021 à sept. 2024)

En tant qu’éducatrice féministe, animatrice transformatrice, militante pour la justice sociale et présentatrice, Priti Shah apporte 30 ans de connaissances et d’expériences à son travail en faveur de l’équité et de la justice. Son militantisme et son plaidoyer politique ont été façonnés par son éducation en Inde et ses expériences en tant que settler racisée au Canada. En utilisant une approche intersectionnelle de collaboration et de renforcement des capacités, une grande partie de son travail se concentre sur la contestation du racisme systémique, du sexisme et des processus qui nient le potentiel et les expériences des femmes immigrantes, réfugiées et sans statut. Le site web de Priti : www.drishticonsulting.ca.

Au cours des 30 dernières années, elle a travaillé avec des organisations à but non lucratif, des syndicats du secteur public, des gouvernements, des organisations interconfessionnelles et des collectifs de base. Elle a créé plus de 400 ateliers / dialogues communautaires / groupes de discussion, dont un curriculum pour le programme Pathways to Leadership, destiné aux femmes racisées et réfugiées. En collaboration avec les communautés autochtones, Priti a coordonné la conférence Redistribution of Wealth: Economic and Environmental justice from Indigenous and faith perspectives et un film intitulé Hidden Legacies de Lisa Jackson, cinéaste anishinaabe, désormais utilisé dans les curricula scolaires. Elle participe activement aux comités municipaux, aux comités/conseils locaux et nationaux, et au mouvement syndical (elle travaille actuellement au Hospital Employees’ Union en tant que responsable de l’équité et des droits humains) et engage les actrices et acteurs du changement dans la transformation civique et sociale. Priti a récemment reçu le prix Inspirational Wonder Women, le prix TOP 25 Canadian Immigrant et le prix Drishti pour l’excellence dans l’engagement communautaire. Elle a également fondé de nombreuses organisations et initiatives communautaires, dont URJA et le centre local d’amitié pour les réfugiées et réfugiés Miracle Connection.


Arlene Hache, Membre du CA (oct. 2017 à sept. 2020, oct. 2020 à sept. 2023)

Arlene Hache est une femme qui travaille au niveau communautaire. Elle a vécu l’itinérance et les effets traumatisants de la violence chez les enfants et les jeunes. Elle est bien connue dans l’Arctique canadien en tant que militante pour le changement social et, grâce à son travail, elle a reçu l’Ordre du Canada en 2009, puis la Médaille du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II en 2012. Arlene est une auteure publiée et a participé à plusieurs des équipes de recherche qui donnent la parole aux personnes ayant une expérience vécue. Elle travaille actuellement en tant que développeuse de programme avec le Temiskaming Native Women Support Group et fournit un soutien technique au District of Temiskaming Elders Council. Elle siège à titre de directrice à plusieurs conseils d’administration nationaux canadiens traitant de questions liées à la santé mentale et à l’itinérance et siège actuellement au conseil d’administration de la Commission Huairou. Arlene a également siégé au Comité consultatif national sur l’itinérance présidé par l’honorable Adam Vaughan.


Maitland Shaheen, Membre du CA (oct. 2021 à sept. 2024)

Maitland a récemment obtenu son diplôme de droit à l’Université Queen’s et fait actuellement un stage au ministère du Procureur général de l’Ontario. Elle est passionnée par les intersections entre le genre, la santé et le droit.

Maitland a fait des recherches sur la justice reproductive à Queen’s Law et avec le Fonds d’action et d’éducation juridiques pour les femmes (FAEJ). Elle a également travaillé avec des organisations féministes à l’élaboration d’un rapport préliminaire sur un plan d’action national visant à mettre fin à la violence sexiste, et en tant que stagiaire juridique à la Barbra Schlifer Commemorative Clinic. Elle a déjà dirigé le groupe Women and Law de Queen’s et la section de Kingston du FAEJ, ainsi qu’une délégation de jeunes à la Commission de la condition de la femme des Nations Unies.

Avant d’entrer à la faculté de droit, Maitland a obtenu son baccalauréat et a travaillé dans le domaine des politiques et des communications.