Aidez-nous à agir pour faire progresser la justice sociale et l’égalité pour toutes les femmes.

À proposConseil d’administration

CRIAW-ICREF est une organisation à but non lucratif gouverné par un conseil d’administration.

Membres du Conseil d’administration

Tammy Findlay, Présidente (oct. 2017 à sept. 2020, oct. 2020 à sept. 2023)

Tammy Findlay est professeure associée et titulaire de la chaire du département d’études politiques et canadiennes de l’université Mount Saint Vincent à Halifax. Ses recherches portent sur l’intersectionnalité féministe et la politique sociale, la politique en matière de garde d’enfants, la représentation des femmes et la gouvernance démocratique. Elle est l’auteure du livre Femocratic Administration : Gender, Governance and Democracy in Ontario (2015), et co-auteure de Women, Politics and Public Policy : The Political Struggles of Canadian Women, 3e éd. (2020).  Elle est associée de recherche au Canadian Centre for Policy Alternatives en Nouvelle Écosse et siège aux conseils d’administration de l’Adsum for Women and Children et de l’ICREF.


Lina Khatib, Présidente entrante (oct. 2019 à sept. 2022)

Lina Khatib a passé les dix dernières années à vivre et à travailler entre Calgary et Toronto. Elle est actuellement directrice associée chez Korn Ferry, où elle conseille les client.e.s sur la manière d’intégrer des politiques et des pratiques équitables dans leurs lieux de travail, en utilisant des mesures d’inclusion structurelles et comportementales. Elle a travaillé pour des organismes gouvernementaux et sans but lucratif axés sur la santé communautaire, l’équité entre les genres, l’engagement civique et la justice sociale. Elle adopte une optique féministe intersectionnelle dans son travail et a publié des documents de position politique et des textes littéraires qui donnent une voix aux questions liées aux femmes marginalisées au Canada. Lina est titulaire d’une maîtrise de la School of Policy Studies de l’Université Queen’s et d’un baccalauréat ès arts de l’Université York. Lorsqu’elle ne passe pas du temps avec sa famille ou qu’elle ne pratique pas le yoga, elle fait du bénévolat auprès d’organismes qui favorisent l’autonomisation des femmes et des jeunes.


Priti Gami Shah, Présidente sortante (oct. 2018 à sept. 2021, oct. 2021 à sept. 2024)

En tant qu’éducatrice féministe, animatrice transformatrice, militante pour la justice sociale et présentatrice, Priti Shah apporte 30 ans de connaissances et d’expériences à son travail en faveur de l’équité et de la justice. Son militantisme et son plaidoyer politique ont été façonnés par son éducation en Inde et ses expériences en tant que settler racisée au Canada. En utilisant une approche intersectionnelle de collaboration et de renforcement des capacités, une grande partie de son travail se concentre sur la contestation du racisme systémique, du sexisme et des processus qui nient le potentiel et les expériences des femmes immigrantes, réfugiées et sans statut.

Au cours des 30 dernières années, elle a travaillé avec des organisations à but non lucratif, des syndicats du secteur public, des gouvernements, des organisations interconfessionnelles et des collectifs de base. Elle a créé plus de 400 ateliers / dialogues communautaires / groupes de discussion, dont un curriculum pour le programme Pathways to Leadership, destiné aux femmes racisées et réfugiées. En collaboration avec les communautés autochtones, Priti a coordonné la conférence Redistribution of Wealth: Economic and Environmental justice from Indigenous and faith perspectives et un film intitulé Hidden Legacies de Lisa Jackson, cinéaste anishinaabe, désormais utilisé dans les curricula scolaires. Elle participe activement aux comités municipaux, aux comités/conseils locaux et nationaux, et au mouvement syndical (elle travaille actuellement au Hospital Employees’ Union en tant que responsable de l’équité et des droits humains) et engage les actrices et acteurs du changement dans la transformation civique et sociale. Priti a récemment reçu le prix Inspirational Wonder Women, le prix TOP 25 Canadian Immigrant et le prix Drishti pour l’excellence dans l’engagement communautaire. Elle a également fondé de nombreuses organisations et initiatives communautaires, dont URJA International et le centre local d’amitié pour les réfugiées et réfugiés Miracle Connection.

Pour en savoir plus : www.drishticonsulting.com


Anne Webb, Trésorière (oct. 2019 à sept. 2022)

Anne Webb est conseillère principale en matière de politiques, Équité, diversité et inclusion, située à Gatineau. Avant de rejoindre le secteur du financement de la recherche fédérale à l’automne 2013, elle a travaillé pendant plus de 25 ans avec des organismes sans but lucratif en concevant et en coordonnant des recherches féministes qualitatives et participatives et en offrant une formation en recherche aux chercheuses et chercheurs universitaires et communautaires à l’échelle internationale et au Canada. Anne est la co-éditrice de deux livres, « African Women and ICTs : Investigating Technology, Gender and Empowerment » (Zed, 2009) et « Women, Gender and ICT in Africa and the Middle East : Changing Selves, Changing Societies » (Zed, 2014). Elle a également publié des articles et des chapitres de livres, notamment « Information and Communication Technology in a Gender Inequality Context : Research learnings from Africa and the Middle East » (Journal of Information Policy, 2016). Elle a fait office d’examinatrice pour des opportunités de financement internationales axées sur le genre dans les STIM.


Nicole Beier, Secrétaire (oct. 2017 à sept. 2020, oct. 2020 à sept. 2023)

Nicole est une spécialiste de la politique, des communications et de la collecte de fonds basée à Toronto, ON. Elle a consacré les dix dernières années à des campagnes féministes dans diverses organisations de défense des droits humains, notamment : Amnesty International, CRIAW-ICREF, Oxfam Canada, Ingénieurs sans frontières et CycleTO. Nicole a été la coprésidente fondatrice du groupe communautaire d’Oxfam à Toronto, la collectrice de fonds pour les événements spéciaux de la Wellspring Cancer Support Foundation, a été publiée dans THIS Magazine, et a récemment fondé un club de livres féministes intersectionnels. Nicole est titulaire d’un BA (Hons.) en droits humains et d’un MPPA de la School of Public Policy and Administration, tous deux de l’Université de Carleton.


Miriam Edelson, Membre du CA (oct. 2019 à sept. 2022)

Miriam Edelson est une militante sociale, settler, écrivaine et mère vivant à Toronto au Canada. Ses œuvres littéraires non romanesques, essais personnels et commentaires ont été publiés dans le The Globe and Mail, le Toronto Star, des revues littéraires et à la radio de la CBC. Son premier livre, My Journey with Jake: A Memoir of Parenting and Disability, a été publié en avril 2000, suivi en 2005 par Battle Cries: Justice for Kids with Special Needs. Elle a obtenu à l’Université de Toronto un doctorat axé sur la santé mentale sur les lieux de travail. Depuis qu’elle a pris sa retraite après une carrière de 30 années à titre de spécialiste en équité et communications auprès des syndicats, elle fait du bénévolat avec l’organisation New Canadians learning English et facilite des d’ateliers d’écriture pour des populations marginalisées. Elle vit avec les défis de santé mentale liés au trouble bipolaire.


Amber Fletcher, Membre du CA (oct. 2016 à sept. 2019, oct. 2019 à sept. 2022)

Amber Fletcher est professeure adjointe au département de sociologie et de sciences sociales de l’Université de Regina. Ses recherches interdisciplinaires examinent les expériences quotidiennes des changements au macro-niveau en matière de politiques et de climat, avec un accent particulier sur les femmes et l’agriculture.

Amber dirige présentement un projet de recherche sur les dimensions sociales et sexospécifiques des aléas climatiques dans les communautés agricoles et forestières de la Saskatchewan en appliquant un cadre intersectionnel. Elle est également engagée dans un projet de recherche national sur des stratégies d’engagement politique visant à aborder les enjeux de genre au Canada. Ses recherches ont été publiées dans plusieurs revues et anthologies internationales. Son livre (corédigé avec Wendee Kubik) intitulé Women in Agriculture Worldwide: Key Issues and Practical Approaches a été publié par Routledge en 2016.


Arlene Hache, Membre du CA (oct. 2017 à sept. 2020, oct. 2020 à sept. 2023)

Arlene Hache est une femme qui travaille au niveau communautaire. Elle a vécu l’itinérance et les effets traumatisants de la violence chez les enfants et les jeunes. Elle est bien connue dans l’Arctique canadien en tant que militante pour le changement social et, grâce à son travail, elle a reçu l’Ordre du Canada en 2009, puis la Médaille du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II en 2012. Arlene est une auteure publiée et a participé à plusieurs des équipes de recherche qui donnent la parole aux personnes ayant une expérience vécue. Elle travaille actuellement en tant que développeuse de programme avec le Temiskaming Native Women Support Group et fournit un soutien technique au District of Temiskaming Elders Council. Elle siège à titre de directrice à plusieurs conseils d’administration nationaux canadiens traitant de questions liées à la santé mentale et à l’itinérance et siège actuellement au conseil d’administration de la Commission Huairou. Arlene a également siégé au Comité consultatif national sur l’itinérance présidé par l’honorable Adam Vaughan.


Guyleigh Johnson, Membre du CA (oct. 2019 à sept. 2022)

Guyleigh Johnson est une auteure, poète et activiste communautaire de North-End Dartmouth. Elle a commencé à écrire durant une période de deuil et utilise maintenant l’écriture comme outil de guérison. Dans des ateliers, elle transmet aux jeunes des connaissances sur le pouvoir des mots, la pleine conscience et la santé mentale. Elle a publié en 2016 son premier recueil de poésie intitulé Expect the Unexpected, qui parle des jeunes vivant en milieu urbain défavorisé et des défis que ces jeunes affrontent et surmontent. Son deuxième recueil récemment publié, Afraid Of The Dark, suit une jeune fille noire en quête de son identité et tentant de trouver sa voie dans une société qu’elle perçoit comme ne l’acceptant pas. La douleur familiale, le chaos communautaire, la perte et la croissance entraînent la jeune Kahlua Thomas dans un voyage de découverte de soi. Johnson veut encourager les jeunes à voir leur véritable potentiel, sortir de leur zone de confort, et prendre position contre l’injustice ! Elle travaille présentement dans un centre pour jeunes, écrit un livre pour enfants, et participe à de nombreux comités et projets communautaires. Sur sa chaîne youtube, sa page facebook et son blog personnel, elle invite à une conversation sur le changement. Son but est simple. Elle veut que les jeunes soient entendus, se sentent reconnus et elle y arrive en allant à la rencontre de sa communauté par l’éducation, l’action et le soutien.


Katrina Leclerc, Membre du CA (oct. 2019 à sept. 2022)

Katrina est une jeune francophone de la Colombie-Britannique, qui poursuit présentement son doctorat en résolution de conflits à l’Université Saint-Paul. Dotée d’une vaste expertise en consolidation de la paix dans les zones de conflits, Katrina coordonne le programme Jeunes femmes leaders pour la paix (YWL) du Global Network of Women Peacebuilders en Afrique de l’Est depuis 2016. Katrina est conseillère auprès du conseil d’administration du Manitoba Women for Women of South Sudan et siège également au conseil d’administration de Voix pour les femmes canadiennes pour la paix. Elle est l’ancienne conseillère aux affaires parlementaires d’une sénatrice canadienne et a récemment co-fondée la Coalition canadienne sur les Jeunes, la paix et la sécurité.


Tamara Pearl, Membre du CA (oct. 2020 à sept. 2023)

Tamara (Baldhead) Pearl est une Nēhiyaw iskwew (femme crie des plaines) de la Première nation One Arrow sur le territoire du Traité 6, et la patrie traditionnelle des Métis (Saskatchewan). Elle est titulaire d’un baccalauréat en arts en anthropologie, ainsi que d’un Juris Doctor et d’un LLM (Master of Law) du College of Law de l’Université de Saskatchewan. Tamara est actuellement candidate au doctorat en droit à l’Université d’Ottawa. Dans le passé, elle a travaillé comme assistante de direction à l’enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées. Avant et pendant son programme de doctorat en droit, elle a travaillé à temps partiel comme assistante de recherche sur divers projets de santé communautaire. Elle a co-écrit, avec d’autres chercheuses et chercheurs, plusieurs articles de revues universitaires interdisciplinaires concernant ces projets. Actuellement, elle est chargée de recherche sur les publications au sein du département des publications de l’Indigenous Law Centre situé à la faculté de droit de l’université de Saskatchewan.


Angela Regnier, Membre du CA (oct. 2016 à sept. 2019, oct. 2019 à sept. 2022)

À titre de militante de longue date dans les secteurs du travail et de l’éducation supérieure, Angela Regnier est profondément engagée envers la défense de droits enracinée dans un cadre féministe intersectionnel. Elle possède une vaste expérience d’organisation féministe aux paliers local, régional et pancanadien dans les services publics, la justice sociale, les droits des personnes en situation de handicap, la diversité et les droits de la personne. Angela a travaillé pour le Fonds d’éducation et d’action juridiques pour les femmes, l’Association canadienne des professeures et professeurs d’université et la Fédération canadienne des étudiantes et étudiants. Basée à Calgary, Angela travaille présentement pour l’Alberta Union of Provincial Employees. Elle possède une maîtrise en sociologie de l’Université York et une maîtrise en droit de l’Osgoode Hall Law School.


Maitland Shaheen, Membre du CA (oct. 2021 à sept. 2024)

Maitland Shaheen est une candidate au doctorat en droit à l’Université Queen’s, passionnée par les intersections entre le genre, la santé publique et la justice. Elle est actuellement coprésidente de la section de Kingston du FAEJ et a déjà été coprésidente de Queen’s Women and Law. Maitland a fait des recherches sur le genre et le droit en tant qu’assistante de recherche sur la justice reproductive, et en tant qu’étudiante d’été à la Barbra Schlifer Commemorative Clinic. Elle a également fait partie d’une équipe de recherche d’Hébergement femmes Canada qui a rédigé un rapport sur l’établissement d’un plan d’action national sur la violence faites aux femmes. Avant d’entreprendre ses études de droit, Maitland a travaillé au sein du gouvernement fédéral et a obtenu un baccalauréat spécialisé à l’Université d’Ottawa.