Aidez-nous à agir pour faire progresser la justice sociale et l’égalité pour toutes les femmes.

Renforcer la capacité de plaidoyer féministe intersectionnel : Méthodologie de recherche

CRIAW-ICREF a appris des organisations de femmes qu’elles comprenaient ce que signifie l’intersectionnalité, mais elles manquaient la capacité et les ressources pour la mettre en pratique dans leur travail quotidien, y compris dans leur plaidoyer. La grande majorité des organisations de femmes ont également exprimé un désir de travailler en collaboration et ont senti que la collaboration entre secteurs et l’intégration de l’intersectionnalité dans leurs efforts de plaidoyer renforceraient le mouvement féministe.

Nous avons cherché à aborder ce besoin en facilitant l’application de modes de pensées et de pratiques intersectionnelles afin de favoriser la collaboration et des relations inclusives et solidaires. Le projet Renforcer la capacité de plaidoyer féministe intersectionnel a duré quatre ans (2017-2021) et a été minutieusement informé par des discussions stimulantes et la rétroaction et les contributions critiques des organisations de femmes participantes.

Première activité : Évaluation des besoins

CRIAW-ICREF a mené une évaluation initiale des besoins en identifiant systématiquement des outils et ressources pour soutenir et développer la capacité de créer un plaidoyer féministe intersectionnel et pour aborder des enjeux qui affectent diverses femmes à travers le Canada.

Grâce à une analyse des matériaux existants (fiches d’info, rapports, séminaires en ligne et vidéos), sondages et entrevues avec des informatrices clés, nous avons identifié les lacunes et outils qui devaient être développés pour que le plaidoyer féministe intersectionnel et des stratégies de renforcement des capacités puissent être utilisés plus efficacement par des organisations et dans l’évolution des structures d’inégalité.

« Les organisations de femmes de tout le pays fournissent des services de première ligne, des services de défense des droits, d’analyse féministe, d’éducation et de formation, tous essentiels à la réalisation des droits des femmes au Canada. Après avoir été privées de financement pendant de nombreuses années, la plupart des organisations ont rencontré des problèmes interdépendants : financement instable, peu de ressources humaines et peu de temps pour faire le travail qui doit être fait. Un financement de base améliorerait grandement la capacité d’action des organisations de femmes. » – Jackie Neapole, Directrice du projet

Deuxième activité : Création de réseaux et relations

CRIAW-ICREF a mené des séances en personne de deux jours avec cinq groupes de discussion régionaux. Ces séances ont eu lieu à Vancouver, Saskatoon, Toronto, Montréal et Halifax, et ont rassemblé des représentantes des organisations de femmes et des organisations en quête d’équité situées dans ces villes et des régions et provinces avoisinantes. Nous avons aussi mené une séance à Ottawa qui a rassemblé des représentantes des organisations de femmes et des organisations en quête d’équité nationales.

Ces premières séances ont fourni une occasion importante de reconstruire et de forger de nouveaux liens entre féministes d’un large éventail d’organisations. Elles nous ont également fourni avec plus d’information sur les besoins en matière de la mise en pratique de l’intersectionnalité et du renforcement des capacités des organisations de femmes à poursuivre leur travail important.

« Ce projet a révélé un tissu riche et diversifié d’organisations de femmes dans de grandes et petites communautés à travers le Canada. Cependant, la plupart des organisations de femmes ont eu des difficultés avec du financement précaire et inadéquat ainsi qu’un isolement pour celles à l’extérieur des centres urbains. Elles avaient envie de faire du réseautage et de parler aux réunions régionales de l’ICREF. » – Jane Stinson, Gestionnaire du projet

« Réunir les organisations de défense des droits des femmes en personne nous a donné l’occasion d’avoir des discussions honnêtes, profondes et significatives sur nos défis et forces collectifs et sur la façon de travailler ensemble dans le mouvement, en redistribuant le pouvoir et en maintenant l’autonomie de nos organisations individuelles. Ces discussions importantes ont conduit à l’élaboration du Guide pour construire la solidarité féministe intersectionnelle. » – Jackie Neapole, Directrice du projet

Troisième activité : Développement des cadres et outils

CRIAW-ICREF a développé un cadre analytique et des ressources et outils encadrés par les résultats de recherche et de la rétroaction compilés durant les deux premières activités.

Nous avons développé des outils mis à jour et accessibles pour aider des organisations de femmes et des organisations en quête d’équité à utiliser efficacement un cadre féministe intersectionnel pour le renforcement des capacités organisationnel, le plaidoyer ainsi que pour l’analyse et le développement des politiques pour affecter le changement systémique. Ces outils peuvent être adaptés pour être utilisés par des organisations de différents secteurs qui travaillent en faveur de l’égalité des femmes.

« Les nouveaux matériaux de l’ICREF sur l’intersectionnalité féministe comblent un vide en démontrant comment appliquer le concept. La nouvelle trousse à outils de l’Analyse intersectionnelle et de l’égalité des genres aidera les militantes à analyser de nouvelles initiatives d’une perspective féministe intersectionnelle. De plus, le Guide pour construire la solidarité féministe intersectionnelle aidera les femmes et leurs organisations à réfléchir à leurs actions et les améliorer pour bâtir une meilleure solidarité basée sur la reconnaissance et le traitement de nos relations de pouvoir inégales. » – Jane Stinson, Gestionnaire du projet

Quatrième activité : Cadres féministes intersectionnels en pratique

CRIAW-ICREF a offert des séances de formation en personne de deux jours à Vancouver, Toronto et Halifax. Ces formations visaient à renforcer les capacités de plaidoyer féministe intersectionnel parmi les organisations qui ont participé au projet auparavant.

Durant ces séances de formation, les participantes ont

Tout au long de ces séances de formation, nous avons également testé les nouvelles ressources et nouveaux outils pour assurer qu’ils seront utiles et adaptables aux organisations de différents secteurs. Les représentantes ont reçu des copies de ces ressources et outils pour qu’elles puissent les appliquer dans leurs organisations respectives.

« Les représentantes des organisations de femmes ont été indispensables dans le développement des matériaux de l’intersectionnalité féministe de l’ICREF en discutant des ébauches, en essayant les outils, en fournissant de la rétroaction et en générant les idées capturées dans le Guide pour construire la solidarité féministe intersectionnelle. » – Jane Stinson, Gestionnaire du projet

« Je serais toujours reconnaissante pour le temps, l’énergie et les connaissances partagés par toutes les féministes qui ont participé à notre projet et pour la volonté des organisations de s’impliquer dans notre travail. Ce fut un plaisir absolu de rencontrer tout le monde au fil des ans et d’entendre parler de tout le travail important qui se fait à travers le pays. Je suis également reconnaissante pour les merveilleuses amitiés et relations qui sont nées de ce projet et j’ai hâte de continuer à travailler ensemble et à nous soutenir mutuellement dans les années à venir. » – Jackie Neapole, Directrice du projet


Cliquez ici pour en savoir plus sur le projet pluriannuel de CRIAW-ICREF Renforcer la capacité de plaidoyer féministe intersectionnel (2017-2021) et accéder à la multitude d’outils et de ressources.